mariaschneiderTu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider

Lorsqu’elle était enfant, Vanessa débordait d’admiration pour sa grande cousine Maria. Maria était belle, Maria était imprévisible et Maria était célèbre. Mais Maria était aussi profondément malheureuse, névrosée, mal dans sa peau.

C’est ce personnage complexe que la journaliste Vanessa Schneider décrit aujourd’hui dans un portrait tout en nuances et en sensibilité, avec à la fois distance et empathie et une écriture ciselée et dynamique. A travers la tragique trajectoire de Maria, c’est toute la famille Schneider que Vanessa évoque. Des enfants illégitimes un peu partout, des mensonges ,des révélations et au bout du compte beaucoup d’âmes blessées. Vanessa, elle, semble s’en être bien sortie. Elle est écrivain et reporter au journal « Le Monde ». Elle raconte les histoires des autres et parfois un peu la sienne. Comme dans ce récit où elle apparaît en ombre chinoise de Maria, comme une compagne des bons et des mauvais jours. Et le témoin d’une vie fracassée. Un livre qui se lit d’une traite et qui fait s’écrouler toutes les idées reçues sur cette actrice cassée par un seul film.

Valérie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir